Fiesta del Nopal

Fiesta del Nopal

Cette dernière fin de semaine, une fête autour du nopal, à Launac, m’a permis de découvrir cette plante. Mais elle n’était pas la seule invitée du jour ! Cactus, piments, produits mexicains (artisanat et alimentation), graines Kokopelli, ail, légumes, et plein d’autres plantes…

Quel dommage, comme je ne vais pas au marché de Grenade, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais je suis curieuse, alors, même sans info j’y serais allée. Et l’Office de Tourisme des Hauts Tolosans l’ayant affiché sur son agenda du week-end, j’ai eu un peu d’information. Pas de distributions sur le marché de Launac, et quand les affiches sont arrivées, aucune adresse pour se renseigner ! L’organisateur, rencontré sur place, avait inondé dit-il les communautés mexicaines et latino-américaines de Toulouse, et se plaignait du peu de visiteurs… il est vrai que pour venir à Launac, si l’on n’est pas motorisé, c’est un peu compliqué en semaine et c’est pire les fins de semaine 😦 . Bref. J’y suis allée, et j’ai beaucoup aimé.

D’abord, qu’est-ce que le Nopal ? Tout simplement la figue de Barbarie…. ces morceaux rouges, dans l’assiette de dessert proposée sur le stand de KAJUARD ( https://kajuard-plantes.com/ ), l’organisateur de ces festivités.

Ce n’est pas très évident, ce fruit, quand il est ouvert… rouge, brillant, plein de graines, les morceaux vous glissent entre les doigts… mais c’est bon ! Parmi les animations proposées, nous avons appris (bien que ce ne soit pas le moment) à faire des semis de nopal : vous ouvrez le fruit, vous le mangez, en prenant soin de ne pas avaler les graines (il l’a dit trop tard, pour ma part, j’avais déjà tout mangé 😉 ), puis vous nettoyez ces graines, vous les séchez bien, vous préparez un petit pot avec un mélange de terreau et sable, vous ajoutez de l’eau, vous patouillez bien tout ça, vous remplissez votre pot de ce substrat, presque jusqu’en haut, vous posez vos graines, vous ne les enfoncez pas, juste un peu tassées, vous couvrez d’une couche de sable, et vous n’oubliez pas d’arroser tant que la plante n’a pas pointé le bout de sa feuille !

Bon, mais avant d’en arriver là, il y avait plein de découvertes à faire, dès l’entrée de la salle des fêtes. Producteurs bios de piments (je n’ai pas compté les variétés, mais Espelette peut aller se rhabiller…), d’ail dans tous ses états, d’huile, de potirons et potimarrons, de plantes aromatiques, de patates douces de toutes les couleurs (enfin, presque), de fleurs de saison, et même, dans un coin, quelques irréductibles citoyennes ont profité de l’occasion pour faire signer la demande de référendum à propos des aéroports de Paris.

Dans la salle, des cactus en veux-tu en voilà, des produits autour du nopal, les graines Kokopelli ( https://kokopelli-semences.fr/fr/ ), des produits alimentaires mexicains, un coin cuisine – restaurant, sur l’estrade un coin où les enfants pouvaient dessiner ou colorer les têtes de la fête des Morts (et oui, c’est l’époque, tout comme chez nous. Finalement, la fête des morts est un rituel pratiqué dans de nombreuses cultures et religions, qui consacrent souvent un ou plusieurs jours fériés à la commémoration des défunts, où que l’on soit… ), des produits artisanaux superbes, colorés et de qualité (Riou Artesania, sur FB)… et même un stand d’huîtres et vins du coin proposé par le petit magasin « Chez Nine » !

Parmi les animations proposées, dont je mets le programme récupéré sur la page FB de Kajuard, une conférence sur le nopal, par un professeur, qui nous a raconté toutes les vertus et tous les bienfaits de cette plante, études à l’appui. J’ai commencé à tester aujourd’hui la poudre de cladodes de nopal… ben, ça a intérêt à être efficace, parce que ce n’est pas terrible terrible à avaler 😉 !

Et un atelier démonstration de greffage :

Avec tout ça, l’après-midi, même avec une heure en plus, est vite passée ! J’ai laissé les kokedamas se balancer devant la salle, certaines plantes tête en l’air, d’autres tête en bas 😉 , et arrivée à la maison, le soleil commençait à décliner… reflet sur les vitres de la voiture !

Une bonne idée, cette Fiesta du Nopal ! A refaire… même si la foule n’était pas au rendez-vous. Ce n’est pas facile de faire bouger les villages, mais il faut s’obstiner, et continuer à proposer des animations, prouver qu’il n’y a pas qu’à « la ville » que se passent les choses intéressantes… Soyons curieux !!!!

Wassa’n Africa 2019

Wassa’n Africa 2019

Chaque chose en son temps… Wassa’n arrivant le premier week-end de juillet, 10 ou 15 jours selon les années avant « notre » festival Danses et Musiques Pour Tous, c’est avec Wassa’n que je commence les pages festivalières de l’été !

En vrac, quelques photos prises pendant notre balade dans le festival, entre les boutiques, les associations, les restaurants. Fin de journée sur le vieux cèdre, nattes multicolores, instruments, masques, tissus…

Ici un tisserand, là des batikiers,

Discussions sous la tente, ou au bar d’un restaurant,

Ici des fillettes s’amusent avec un hula-hoop, là une autre regarde, pensive, les gens autour d’elle…

Les restaurants font tables pleines, les concerts se succèdent sur la scène, et le parc retrouvera sa sérénité dès lundi…

Rendez-vous en 2020, pour l’Afrique à Launac, un festival familial, convivial, solidaire, et… gratuit !

Sortie au parc.

Grand soleil, ce mardi 15 janvier. Je devais aller poster deux dossiers pour le prochain Festival Danses et Musiques Pour Tous (du 14 au 21 juillet, 10ème édition !), et j’en ai profité pour faire une balade dans le magnifique parc de Launac.

Des arbres que l’on peut classer comme « remarquables », cèdres bicentenaires, pins parasols, chênes, et un cyprès chauve. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait croire, et même si, depuis le parc, on aperçoit le donjon du château de Launac, ce parc ne faisait pas partie du château.

C’était, au XIIIème siècle, celui de l’hôtel particulier du Vicomte Framond de la Framondie (joli, n’est-ce pas ?). Il reste quelques vestiges de cette propriété, dont une orangerie malheureusement en ruine :

Et une sorte de petite île sous les ombrages de laquelle, l’été, il fait bon se promener. Et aujourd’hui, soleil + ciel bleu + eau = magnifiques reflets !

Mais le parc, c’est aussi, outre ses arbres, ses « ruines », son île, un espace où chacun peut respirer, marcher tranquillement, rêver (les grands cyprès et leurs immenses branches, dont l’ombre vous invite à la sieste, en été…). Et faire un peu de sport, grâce au petit parcours santé entre les arbres.

Vous pouvez y passer la journée (des jeux pour les enfants ont été installés, merci à Lydia pour son obstination 😉 ), venir pique-niquer (à condition de ne pas oublier d’utiliser les poubelles), sous la surveillance d’une superbe sculpture, créée il y a quelques années par un artiste Africain, à partir d’un arbre mort, lors du Festival Wassa’n Africa (le premier week-end de juillet, entrée libre : https://www.wassanafrica.com/ ).

Mais attention… pas question de vous baigner dans l’eau qui entoure la petite île…. même si ce site semble vous y inviter 😉 !

Accrochée !

affiche-reflets-launac

 

Le temps de trouver le bon emplacement, changer une photo format « paysage » pour une « portrait », discuter, installer… c’était, en ce début d’après-midi ou pluie et rayon de soleil se disputent le ciel, à « La Table de Launac », l’accrochage de l’exposition « Reflets » de Guillemette Silvand.

Vernissage le 9 décembre, 10 heures 30.

L’exposition sera visible à partir de demain et jusqu’au dimanche 23 décembre. Merci à Jean-François pour sa disponibilité. Et… à vous d’aller voir !

Le restaurant « La Table de Launac » est ouvert à midi du dimanche au vendredi, repas à des tarifs très abordables, cuisine de saison, et spécialités auvergnates. Et des supers desserts ! Pour réserver : 05 62 13 75 92.

Animation au marché

Ce dimanche 25 novembre, à Launac, c’était : 46073961_2451104614916229_3484406056988180480_nEt donc, ce dimanche, beaucoup de monde au marché… ben oui, il n’y a pas de secret : animation, accueil, convivialité, et tout va mieux ! Les châtaignes grillaient dans la machine à griller les châtaignes… les élus débouchaient les bouteilles de Gaillac et Beaujolais pour les accompagner, et les gourmands papotaient devant la table en comparant les mérites des vins ! (dans le coin, la mode était de bouder le Beaujolais nouveau, et d’encenser le Gaillac nouveau. Il faut avouer que trop souvent le beaujolais nouveau que l’on trouvait dans les magasins « lambda » ressemblait davantage à un mauvais vin qu’à autre chose… Mais nous avons tout de même réussi à implanter le Beaujolais, grâce à nos amis du cru, qui nous ont fait découvrir des vignerons dignes de ce nom !)

Quel plaisir de voir du monde sur ce marché ! Je comprends bien que c’est plus simple de passer au super-marché en rentrant du travail plutôt que d’attendre le dimanche matin pour faire ses courses, mais franchement, c’est plus agréable de venir sur un vrai marché, avec des commerçants qui savent la provenance de leurs produits, qui vous connaissent, qui discutent. On est loin de l’indifférence de la ville, on retrouve des personnes du village, on échange… parler abeilles avec l’apiculteur d’un village voisin, demander des conseils pour planter vos fleurs de saison, choisir votre viande, vos fruits, vos légumes, vos gâteaux (ceux de Françoise ou ceux de Nadia), des produits fermiers, ou même, pour les paresseux du dimanche, acheter un plat du jour tout prêt…

Il y avait même, ce dimanche, des élèves du collège de Cadours, avec des parents, qui proposaient des gâteaux maison pour financer un voyage scolaire aux châteaux de la Loire. Ils seront sur le marché de Cadours le mercredi 5 décembre, passez les voir (des cannelés excellents… mais tous les gâteaux étaient appétissants) !_DSC1176Bref, n’hésitez plus, venez au marché ! La prochaine animation, à Launac, c’est le 2 décembre, Marché de Noël, puis le 16 décembre avec dégustation d’huîtres…