Le temps qui court…

Naïvement, je pensais qu’après la bousculade des spectacles de fin d’année, les semaines dernières, j’allais enfin souffler, et retrouver de vraies journées de 24 heures… pffff ! c’est de pire en pire ! Bon, tant pis, voilà un résumé de ces deux semaines : les spectacles de fin d’année des écoles de musique, de danse, de théâtre allaient bon train. Et quand on a trois petite-filles dont deux qui dansent, chantent, font de la musique et du théâtre… vous comprenez que j’étais un peu partout ! Pour commencer, du chant avec beaucoup de furieuses percussions et guitares métalliques autour… mais notre Amandine s’en est bien sortie, à l’aise sur la scène !

Pour Clémence, l’après-midi, c’était plus tranquille, et elle a tenu sa partie d’accompagnement avec beaucoup de calme (même si elle était un peu nerveuse avant de s’installer).

En soirée, c’était Cadours et changement total de style pour Amandine, danse kalbélia pour commencer la soirée, et un peu plus « draculienne » en cours de soirée…

Et elle a recommencé le dimanche, mais là aussi, l’ambiance était moins « métal » !

Par contre, la sonorisation était un vrai désastre.13501696_1175336862531166_5353975258933857433_n Je pense que les techniciens sonorisateurs sont comme notre cher premier ministre en ce moment : ils ont besoin d’appareils pour entendre ce qui se passe réellement autour d’eux ! Plus assourdissant, impossible. Mais ça ne les gêne absolument pas.

Bref, voilà pour un premier week-end.

Pendant ce temps, le reste de la semaine, les cousins se baladent sur le toit et petit à petit lui redonnent une nouvelle couleur… oui, ça fait « neuf » (c’est d’ailleurs le cas), mais bon, il en avait besoin.

Et puis, enfin !, l’été est arrivé. A la bonne date, presque d’un seul coup, après des journées d’averses, de vent violent, et de quelques moments moins bousculés. Nous avons retrouvé le bleu, celui de l’eau pour la baignade, celui du ciel, et le soleil jouant à cache-cache dans les branches des acacias.

Bon, d’accord, aujourd’hui, c’est à nouveau gris, il y a même quelques gouttes d’eau qui sont venues essayer d’éteindre le feu pour les grillades de l’avant match de rugby, mais le vieux préau de l’ancienne école est toujours là pour abriter les gourmands, et pour le match, et bien, tout le monde sera à l’abri dans le bar « Le Marguestaud »… pour le moment, l’équipe du comité des fêtes est au complet, et attend les participants à la soirée.

Mais en quoi fus-je bousculée à nouveau cette semaine ? C’est que, il y a eu la fête de la musique… tellement détournée de l’idée première qu’elle en devient un peu ridicule, avec ce grand show télévisé depuis la place du Capitole. La fête de la musique, au départ, c’était donner aux amateurs l’occasion de jouer dehors, sur des scènes, entre amis, devant chez soi, dans la rue de son quartier… Hélas, c’est devenu n’importe quoi. Mais pas partout. A Grenade, nous avons eu un retour aux sources rafraîchissant (bon, si l’on excepte encore une fois les sonos à fond la caisse), avec des élèves, des groupes, qui sont venus sans tralala, et les gens se baladaient de la halle aux rues voisines. Jusqu’à ce que la pluie vienne mettre son grain d’eau dans la soirée, mais ça, c’est une autre histoire !

Ensuite, spectacle de fin d’année haut en couleurs, en danses et en musique (enregistrée, sauf les quelques images sonores proposées par des élèves, illustrant les 4 éléments)… désolée, je n’ai que des photos des cours de Doumélia, mais je sais que la journée entière a été un régal pour les yeux.

Et pour terminer la semaine, les saynètes de l’atelier Théâtre du Foyer de Grenade, où Clémence participait._DSC0578_12134 Ouf ! pas de sono casse-oreilles… mais peu d’éclairages, dommage. Un joli moment, entre enfants et parents indulgents…

Et demain, la fête du hameau commence… en espérant que l’alerte orange transmise par la mairie ne sera qu’une erreur de la météo… à suivre !

Petit tour de jardin…

_DSC0269_11906Tandis que le toit se refait une beauté, entre deux averses…, je fais (moi aussi entre deux averses) le tour du jardin. Les pavots terminent leur floraison, il faut maintenant attendre que les capsules sèchent pour récupérer les graines… une chose que j’ai toujours manquée, parce qu’au moment où elles seraient bonnes à récupérer  il y a toujours un truc plus important en chantier ! Ce qui n’empêche pas que, chaque année, à des endroits variables…, les pavots reviennent enchanter le mois de mai.

Je ne sais si les limaces se « shootent » à la feuille de pavot, mais j’en trouve beaucoup sur leurs feuilles depuis quelque temps… par contre, hier matin, cet escargot semblait préférer les « oreilles d’éléphant » !

Quand le soleil daigne apparaître, les petites roses orange s’épanouissent à qui mieux-mieux, somptueuses.

Mais la couleur dominante, outre le vert, magnifique avec tous ces arrosages 😉 , est le rose, ou plutôt tous les roses, du plus tendre au plus lumineux…

Et sinon… encore du rose ? Celui du pourpier, installé depuis bien longtemps dans une vieille poterie, dans les fleurs duquel se cachent parfois quelques insectes.

Ou bien celui des framboises… le régal de Clémence !_DSC0271_11889J’ai fait mon tour de jardin en fin d’après-midi, sous le soleil… mais là, c’est une belle tempête qui est arrivée, secouant les bâches du toit, obligeant Gilbert et Gaël à remonter vérifier que tout est en place. Car c’était vraiment violent, vent et pluie. Un peu plus calme, depuis quelques minutes. Et nous allons peut-être, dès qu’ils seront redescendus, pouvoir goûter le dessert du soir… clafoutis aux abricots… un avant-goût de cet été bientôt là, qui semble par moments vouloir s’installer, mais qui pour l’instant ressemble un peu trop souvent à un triste printemps avec ses giboulées !

L’été ! (enfin… presque…)

Première visite de la saison au château de Laréole cet après-midi. Une exposition de photos, Gérard Rondeau « J’avais posé le monde sur la table ». Faire des photos de photos, surtout lorsqu’elles sont encadrées, ce n’est pas mon truc. Mais je n’ai pas résisté à re-re-re-photographier quelques détails du château… Si vous êtes dans le coin n’hésitez pas à vous y arrêter, si vous passez du côté de Cologne faites donc les quelques kilomètres jusqu’à Laréole, l’entrée est gratuite, les visites guidées aussi, et le lieu est magnifique (les glaces du petit salon-bar sont délicieuses, mais il faut attendre juillet…).

La partie boisée fait rêver…_DSC0224_11870

Et pour les enfants qui visitent plus vite que leurs parents les salles où sont exposées les photos, les marches du magnifique escalier les accueilleront…._DSC0218_11869

 

Juin au jardin

04juin16_00_jardin vert

 

Cette fois, il semble que ce printemps mouillé et froid ait décidé de changer d’air…

Avec toute cette eau, l’herbe est bien verte !

 

Les roses fleurissent sur tous les tons

Les nigelles proposent toute leur gamme de bleu

Les pavots refusent de céder la place (bien que certains soient un peu décoiffés par le vent de la semaine passée !)

Les géraniums dont je ne m’étais pas occupée depuis l’hiver dernier se croient en été

L’olivier, qui avait eu droit à une coupe très très courte, retrouve un peu de verdure… et sur la terrasse fendillée les pensées sauvages dessinent un joli chemin…

Bref, après un automne trèèèèèès long, le jardin renaît, et aujourd’hui c’était presque l’été !