Entre champs et bois

DSC_0088_9194Une marche très colorée cette après-midi. Je ne sais pourquoi aujourd’hui le soleil faisait tellement exploser les couleurs ? Brume bleutée vers Drudas, mais tout autour, le roux de la terre, les derniers ors des feuillages, les premières pousses vertes dans les champs, un brin de folle avoine se balançant au soleil…

et lorsque le soleil ne traversait pas les arbres, dans le petit bois « des dragons » tout devenait presque terne ! Presque. Mousses vertes, et surtout quelques petits éclairs de soleil sur les feuilles sèches des chênes, sur le genévrier, autant de rappel de cet automne bientôt fini…

Je me suis fait un peu peur, ayant pris un chemin inconnu, je me suis retrouvée au bord de… rien, entre le bois privé et notre bois de Galembrun, et donc ai dû rebrousser chemin. Et je n’avais aucune envie de ramasser des champignons !, malgré les agréables odeurs de mousses et de champignons…

Mais, persuadée que le sentier connu n’était pas loin, me voici partie droit vers le soleil (puisque tout de même je savais dans quel sens m’orienter, n’en déplaise à mon frangin 😉 !). Ce bois n’est pas si grand que j’arrive à m’y perdre, tout de même ! Tapis de feuilles, ronces, buissons de petit houx… le sentier n’apparaissait toujours pas, et le soleil descendait, derrière les arbres… Au bout d’un temps qui m’a paru bien long, ouf !, le chemin enfin. De jolies « sculptures » naturelles, mais aussi une découverte pas agréable : qui donc a apporté ces planches, ces palettes, ces plaques de mousse, ces bouteilles, ces sacs plastique, et même un blouson, pour les abandonner là, en plein bois ?

La sortie du bois, sous le soleil de fin de journée, était somptueuse. Et les couleurs encore plus fantastiques qu’au départ…

Et pour finir la balade en beauté, rencontre avec un joli chien tout fou…

Petite marche du jour…

DSC_0045_9171Non, je n’avais pas d’écouteurs dans les oreilles pour rythmer cette marche, pour cela, les chants des oiseaux sont parfaits ! Et donc, je reprends, après la parenthèse de la semaine dernière (quelques nouveautés dont je vous causerai plus tard), mes marches tranquilles dans les environs. Aujourd’hui, réveil en blanc givré (non, pas encore de neige, mais qu’il fait froid !), et bien embrouillardé. Mais le soleil a fait tout de même une petite, toute petite apparition dans l’après-midi. Les champs fraichement labourés et hersés apportent d’autres couleurs, et le paysage s’emmitouflait dans une jolie brume bleutée.

Dans le bois, le vert des mousses rivalise avec le rouge des baies, le marron-roux et les restes d’or des feuilles, mais les baies du genévrier ne sont pas encore mûres pour parfumer les plats.

Les tiges et les fruits de la vigne-vierge décorent les vieux murs comme autant de guirlandes de Noël. Et, dans le village, quelques rosiers refusent obstinément de croire à l’hiver…

Orients Imaginaires…

DSC_1160… mais ces orients n’avaient rien d’imaginaire, samedi dernier 21 novembre, au Foyer Ruaral de Grenade sur Garonne : l’association « les arts au soleil ! » (  http://www.lesartsausoleil.org/ ), dans le cadre de ses Rencontres en Danses ( http://www.rencontresendanses.fr/ ) avait invité le groupe de musiciens et chanteurs AFTAB pour une soirée autour de musique et chant du Pakistan et d’Afghanistan.

Les curieux ont été comblés. Dommage, l’actualité ?, le froid ?, la peur de l’inconnu ?, trop peu de personnes dans le public… Les voix de Shuaib et Hubaib Mushtaq, les instruments étonnants (pour nos yeux d’occidentaux) de Fady Zakar et Ioanis Kasaras, les percussions de Behlole Mushtaq, l’harmonium de Shuaib, nous ont fait voyager au-delà de nos campagnes, de nos tristesses du moment. Ils étaient accompagnés par Alexia Martin et Doumélia, à la danse.

Richesse des voix, des sonorités, des costumes… une soirée pour … rêver d’ailleurs !

Dimanche après-midi, c’était au Burgaud, et pour les enfants. Mais pas que… puisque les parents, et parfois des adultes seuls, sont aussi venus écouter le conte de « la danseuse de verre » avec Alexia Martin, conteuse-danseuse et Fady Zakar conteur-musicien. Les enfants ont participé avec enthousiasme à ce beau et tendre moment de rêve…

Tant pis pour la déception de la non-présence de public samedi soir, moi, je pourrai dire « j’y étais », et garder dans la tête, les yeux et le cœur, le plaisir d’avoir partagé avec ces musiciens et danseuses passionnés ce magnifique voyage musical et dansé. Merci à elles, merci à eux !DSC_1214

Brumes…

e-Venise 10nov2015C’est étonnant de se réveiller entouré de… RIEN ! Du blanc tout autour du jardin, plus de colline en face, plus de forêt à droite… c’est sûr, c’est beaucoup moins romantique qu’à Venise (merci à Daniela et Luca pour la photo ❤ ), mais ces journées ont leur charme même dans ma campagne ! Alors me voilà partie cet après-midi à la recherche d’un chemin dont le départ en bord de route m’intriguait. Il devait bien arriver quelque part. Effectivement, de chemin il se transforme en sentier, et débouche sur l’ancienne voie de chemin de fer.

Du coup, j’ai essayé de continuer, mais « propriété privée », et même si un sentier permettait de contourner la barrière, je ne me suis pas aventurée trop loin. D’autant que quelques chiens aboyaient dans une ferme voisine… et, si je pars volontiers marcher seule, je ne suis pas très courageuse lorsqu’un chien inconnu et en liberté s’approche de moi !

Retour au chaud de la maison après une toute petite heure de marche, mais bien vivifiante. 11nov2015_9133Il ne me restait plus qu’à aller récupérer le linge mis sur l’étendoir au fond du jardin, car un excès d’optimisme matinal m’avait laissé croire que le soleil se lèverait… Et pour clore cette journée à l’ambiance bizarre, fabrication d’un crumble aux pommes, tiens, petite gourmandise du soir, après un velouté de potiron !

Gourmandise, gourmandises… bis

08août15_prunes du jardin_9105

Depuis longtemps, j’ai ouvert un dossier « gourmandises », en prévision d’une page dans ce blog. Gourmandises d’ici et d’ailleurs. Mais voilà, le dossier commence à devenir vraiment énorme, et je pense qu’il me faudra plus d’une page pour vous faire partager mes découvertes ! Je sais, j’avais déjà écrit une page sur les gourmandises, et certaines images se retrouvent peut-être dans les deux… mais… il est certaines choses dont on ne se lasse pas 😉 !

Les gourmandises, c’est le fruit de saison cueilli sur l’arbre, ou présenté sur l’étal d’un producteur du coin…

c’est la vitrine d’un fromager quelque part dans Amsterdam, le petit fromage fermier au hasard de balade, ou la cave d’une ferme quelque part du côté de Saint Nectaire…

c’est la spécialité régionale dégustée au cours d’une fête populaire, ou chez des amis, les soupes islandaises lors d’une halte vers midi dans un petit resto tranquille, le plat cuisiné par un ami de passage à la maison…

c’est la découverte amusante au hasard d’une visite dans un village, ou la table chinoise avec ses multiples plats à partager…

et dans peu ce sera le passage chez nos amis du Beaujolais pour découvrir le « vrai » Beaujolais de l’année, pas celui des immondes fêtes que l’on trouve dans certaines villes et certains pays ( http://www.lejapon.fr/blog/index.php?2012/11/12/1172-beaujolais-nouveau-au-japon-dans-le-onsen-aux-vins-de-hakone-bien-sur ). Non, vraiment, je préfère passer un moment chaleureux dans le caveau de nos amis Monternot, même si je ne bois pas une goutte d’alcool… (mais du jus de raisin non fermenté est toujours prévu pour les non dégustateurs 😉 )

Ombres et lumières

6nov2015_9008

Bon, voilà, avec la marche de ce jour, j’ai fait le tour des « forêts » qui entourent notre hameau… cet après-midi, c’était la dernière, et je ne regrette pas mes deux heures de balade.

D’abord, j’ai bien profité du soleil (ça tombe bien, il semblerait que j’aie besoin d’un peu plus de vitamine D…), sur « le chemin blanc », puis sur la portion de route vers La Pleysse.

Le long de la route, le jaune d’or des feuillages jouait avec le vert sombre des feuilles de colzas, et je n’étais pas la seule à profiter du soleil : un joli tournesol s’offrait un bain de soleil, tout seul au milieu d’une jachère… Tout au fond, Launac : et de ce côté-ci du village, on voit bien que le château n’était pas un château de plaisir, mais une forteresse, bien trapue, bien « fermée »… (pour plus de vues de ce château, une page sur ce blog : https://bbordasilvand.wordpress.com/2014/09/21/coup-de-coeur-a-launac/ , vous pouvez même en louer une partie pour vos festivités : http://www.chateaudelaunac.com )

Et puis je suis arrivée dans le bois.6nov2015_9023 Je me demandais si le grooooos vent d’autan n’avait pas réussi à faire s’envoler toutes les feuilles, mais non. Certes, le sol en était jonché, et par endroits le sentier disparaissait… mais pas de quoi se perdre !

Dans ce bois, il y a des pins, des marronniers, des chênes, et des arbres dont j’ai honte de ne pas me souvenir du nom, peut-être plus « communs » à d’autres saisons, mais qui sous le soleil flamboyaient ! Et tous jouaient avec les rayons du soleil, mêlant les verts, les ors, les roux, les ombres, pour un vrai festival de lumières.

À la sortie du bois, changement de décor… un ciel plus doux qu’au départ, il était 17 heures et le soleil commençait à baisser, mais sur les bords des champs les « boules » de pissenlits étaient bien lumineuses ! Et, bizarrement, pas loin du soleil, un petit bout d’arc en ciel, avant que le soleil ne baisse et ne disparaisse derrière quelques nuages grisouillards qui arrivent pour la nuit…

Cette très belle journée d’entrée dans ma soixante dixième année a été un vrai bonheur ! Un grand grand merci pour tous les messages d’amitié, de tendresse (merci, ma « demi fille » chérie)… et les deux livres arrivés pile-poil aujourd’hui, merci Julien (désolée pour le coup de fil raté)… et le superbe bouquet que mes princesses (la grande et les moins grandes…) viennent de m’apporter… et le restaurant de midi (merci, Raymond)… Que du bonheur !6nov2015_9032

Transformations automnales…

4nov2015_8996Avez-vous déjà suivi le chemin fait par un pissenlit depuis la fleur jusqu’à sa transformation en « je sème à tout vent » ? J’ai essayé pour vous… (à propos du Petit Larousse Illustré, ne manquez pas de visiter la maison Claude Augé, à l’Isle Jourdain -32-, ou allez faire un tour sur : https://bbordasilvand.wordpress.com/2014/09/07/une-maison-bourgeoise-savante/ )

Car si, au printemps, c’est le renouveau de la nature, à l’automne c’est un tout autre chemin que prend la végétation. Les quenouilles des roseaux, par exemple, se transforment elles aussi, et il ne fait pas bon en avoir dans la maison !

Quant à la vigne-vierge, c’est tout simplement une explosion de couleurs… et les températures si douces de ces jours derniers ont complètement désorienté les pâquerettes qui ne savent plus à quelle saison se vouer !

Côté ciel, loin, là-bas, tout au fond, les Pyrénées étaient bien ennuagées, mais au-dessus de Galembrun, ma courte balade du jour a été un régal de bleu et d’effilochée de nuages !

Grisette profitait tout à l’heure des derniers rayons de soleil avant qu’il ne disparaisse dans la grisaille revenue, mais hier soir, quel fabuleux coucher de soleil…