Autour du « nouveau »

Chaque année, le 3ème jeudi de novembre est l’occasion de fêter le Beaujolais Nouveau… Depuis que je ne travaille plus, nous ne manquons pas cet événement, et allons retrouver nos amis du Beaujolais pour découvrir « le nouveau ». Mais cette année, ce fut l’occasion d’un tour de France, bon, enfin, presque, un mini tour. Départ sous la brume, puis du soleil, et enfin les couleurs d’automne que je n’avais pas encore vues chez nous… on « monte » vers le Nord 😉 !

Arrivée le soir à Freneuse, pour déposer du matériel, et surtout passer un jour et deux belles soirées en famille. Merci à vous, Frédérique, Denis, Marius, Naïs (qui, en plus, a fait des kilomètres après son travail juste pour nous voir… à moins que… le cassoulet ? 😉 ), pour votre gentillesse. C’est toujours le même plaisir de vous retrouver ! Marché à Vernon, sous la pluie, mais tant pis, nous avons un peu visité, l’église, la mairie, les vieilles maisons…

Puis balade dans La Roche Guyon et en bord de Seine sous le soleil revenu. Dommage, nous sommes arrivés trop tard pour visiter le château, et n’avons pu voir que l’extérieur, impressionnant. Donjon perché sur la falaise, muraille, et une belle entrée, mais le principal se trouve … dans la falaise, salle d’armes, réserves, magasins, escaliers. J’espère que nous aurons l’occasion de revenir ! Dans le village, maisons troglodytes, ruelles tortillonnées,

Et la Seine. Belle couleur de fin de journée, où l’eau semblait de la soie moirée après le passage d’une péniche…

Dimanche 11 novembre, départ vers Besançon, avec un arrêt parisien. Après avoir longé de belles forêts colorées, nous réussissons à entrer dans Paris… quelques images, prises en roulant, et sous la pluie, avant une pause en famille (oui, encore).

Miracle !, en fin d’après-midi, sur la route, retour du soleil avant d’arriver à Besançon. Ciels superbes.

Belle soirée avec les amis, et dès le lundi matin, debout et en marche pour l’éducation ! Les gilets jaunes n’étant pas encore à l’œuvre, ce sont les syndicats qui, encore une fois, ont dénoncé les « belles » promesses de nos gouvernants. Avec humour, et dans le calme.

Grand tour dans Besançon ensoleillé, une bonne marche, et quelques photos de la ville, encore plus belle sous le soleil.

Exposition très intéressante à Granvelle « Victor Hugo et les Démolisseurs ». Quel bonhomme fantastique, ce Victor (on ne va pas faire toute une histoire de ses affaires de cœur, allez, il a fait tellement de grandes choses) ! Sur les murs du 33, les kiwis allaient bientôt être cueillis, le soleil du soir dorait les toits et rougissait les feuillages, et au Musée du Temps, l’horloge indiquait qu’il était temps de se préparer !

Alors nous sommes repartis, vers le Beaujolais, pour fêter comme il se doit, avec les amis, l’arrivée du « nouveau ». Les vignes étaient encore dorées, les caves toujours aussi accueillantes, Clochemerle toujours aussi décoré, la soirée à a Mairie de Villefranche un peu décevante (d’ailleurs, les photos en sont le reflet… tout allait trop vite, peut-être pour démontrer la vitalité de la ville ????), mais cela ne nous a pas enlevé l’envie de revenir en 2019…

D’autant que Villefranche sur Saône , que l’on soit en période de « nouveau » ou pas, est une ville pleine de maisons anciennes, certaines moins mises en valeur que d’autres, mais avec toujours de jolies surprises.

Quant à celles et ceux qui boudent ce vin nouveau, c’est certainement qu’ils n’ont jamais essayé de rencontrer les vignerons du Beaujolais… Nous sommes revenus chez nous le coffre bien rempli de commandes d’amis, et hier, au marché de Launac, les éloges n’ont pas manqué pour l’animation « châtaignes et Beaujolais nouveau ». Mais là, c’est pour une autre page !

2017, J 1 !

Voilà, on y est. Le changement d’année ne va pas faire oublier les tragédies de l’année passée, mais si, pour une fois, les tonnes de vœux échangés dès 0 h. ce dimanche 1er janvier pouvaient être efficaces… Je me doute bien qu’il va y avoir encore fort à faire pour que les mots Solidarité, Fraternité, Tolérance, Partage, Paix, reprennent tout leur sens, mais c’est à chacun de nous d’agir, même si cela nous paraît infime. Un petit geste + un petit geste + …. A Blacé, à minuit, après les bises et les souhaits échangés, ce fut la ruée sur les téléphones !!!! Même l’arrivée du Chef apportant le plat du soir a eu du mal à faire décrocher tout le monde…. il faut dire que ça n’arrêtait pas de sonner.

Au matin, le groupe s’est partagé pour les activités… concert du 1er de l’an oblige pour certains, marche dans les vignes alentour pour d’autres, et pour moi préparatifs pour le repas de « midi ». Pas d’horaires de visite guidée à respecter, ouf !, nous avons commencé 2017 dans le calme. La visite du jour, c’était Oingt et ses crèches. Joli village perché, en pierres dorées. Crèches un peu partout dans le village, devant les maisons, dans des aquariums, « encellophanées », dans de vieilles voitures, derrière les vitres, dans l’église (oui, elle était ouverte 😉 !), crèches d’ici et d’ailleurs, et beaucoup d’imagination.

Il y avait même une crèche « à thé »….17-01-01_132_oingtEt… du brouillard ! Mais, miracle du 1er janvier, vers 17 heures, un petit rayon de soleil s’est glissé sur les murs de la tour, de quelques maisons, avec même du ciel bleu. Et au-dessus de la vallée, nous avons pu voir les monts du Beaujolais montrer un bout de leur sommet…

Entre deux crèches, quelques rappels d’un Noël plus « païen »…

2017 commence. Puisse cette année être moins douloureuse, plus chaleureuse que 2017, et que chacun y trouve (au moins) un peu de ce qui fait que la vie peut être si belle ! Bonne et heureuse année !

2017, J – 1 !

Un peu fatigués par les deux premiers jours de ce séjour en Beaujolais, ce 31 décembre nous avons refusé de suivre tout le programme prévu… tant pis pour le marché de Châtillon sur Chalaronne et les vieilles rues de la cité médiévale, nous nous sommes contentés d’un tour au marché de Villefranche sur Saône. Plein de couleurs, et on ne se lasse pas de le contempler depuis sa galerie !

Mais bon, même fatigués, nous n’allions pas boycotter la visite du jour : le musée Claude Bernard, ouvert juste pour nous ! Claude Bernard, l’enfant du pays… qui aurait pu devenir écrivain de théâtre, ou viticulteur, ou préparateur en pharmacie. Mais finalement, après pas mal de soucis, soutenu par les uns, poussé par les autres, il est devenu ce savant que tout le monde connaît. Non ? Vous ne connaissiez pas ? Alors voici un lien qui sera plus complet que ma mémoire (et pourtant, nous avons eu un guide très intéressant) : http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Claude_Bernard/108551 . Autre lien,celui de l’Association des Amis du Musée Claude Bernard, à Saint Julien en Beaujolais, dont voici le site : http://www.mairie-saint-julien69.fr/spip.php?article27 . Nous commençons par la visite du Musée, dans une grande maison proche (très proche) de la maison natale de Claude Bernard : outils, citations, photos, résultats des recherches, etc…

Juste derrière, la maison familiale. Magnifiquement restaurée. Un pigeonnier, car tout de même, nous sommes dans une famille de propriétaires viticoles, donc relativement aisés (malgré quelques revers de fortune…). De beaux meubles anciens, dont certains étaient dans la maison. Et, sculptés sur la cheminée, les outils du vendangeur…

La visite s’est clôturée par une dégustation, du Beaujolais Cuvée Claude Bernard, car les vignes sont toujours exploitées, par l’association. 16-12-31_105_chez-claude-bernardLa journée est presque terminée… ah, non, c’est vrai, c’était une journée à rallonges, ce 31 décembre !, nous avons repris le chemin de Blacé, où chacun s’est activé dans les préparatifs de la plus longue soirée de l’année !

Au pays du Beaujolais.

Oui, je sais, c’est un peu le calme plat en ce moment sur mon journal d’ici et d’ailleurs… Nous avons pourtant eu quelques belles journées ensoleillées, des matins bleus, d’autres embrouillardés, de la pluie pour recommencer à remplir la mare du village. Aujourd’hui, préparatifs hivernaux : réinstaller les pots au chaud dans la maison, les oreilles d’éléphant, les hibiscus, le cactus, et cette plante bizarre rapportée d’Égypte par Georges et Gladys et qui grandit grandit…

06_19nov16_montmelas_01Mais novembre est l’occasion d’aller faire un tour chez nos amis, dans le Beaujolais. Troisième jeudi du mois, « il » arrive. Et nous aussi. Soirée spectacle « chez Paule », avec cette fois un programme autour de la guerre de 14-18, Histoire et chansons, particulièrement intéressant et réussi. Et première dégustation, puisque la salle est au-dessus du chai… Une salle chaleureuse, petite, conviviale. Et toujours des spectacles de qualité. http://beaujolais-yves-bonnet.fr/WordPress3/

Quelques caves, dont bien sûr celle des Jumeaux. Une visite chez un viticulteur en retraite, mais qui recevait tout de même… ne pas perdre les bonnes habitudes ! Mais aussi, difficile de s’arrêter lorsqu’on est passionné par son métier.

Le château de Montmelas exposait cette année des étiquettes signées d’auteurs Japonais.

Depuis le château, une vue extraordinaire sur la plaine de la Saône, les Alpes, le Mont Blanc (pluie assurée deux jours plus tard, paraît-il, dans ce cas).

Un tour à Villefranche, une fois la cohue du marathon passée (non, pas pour nous, le marathon… ni d’ailleurs la dégustation, il y avait vraiment trop de monde sur la place !). Mais nous y avons trouvé une très jolie « boîte à lire ».

Et pour terminer ces journées, la visite du très touristique « Hameau du vin » à Romanèche Thorins. Très touristique, mais aussi très intéressant. La vieille gare, avec son histoire des trains, de la SNCF, ses souvenirs…

(dont une plaque qui devrait faire réfléchir un certain candidat annoncé…). Et le musée du vin. La vigne et sa récolte du début à la fin : terres, outils, affiches (bien aimé la caricature de Faust, « le veau d’or » devenant le Pernod…), une belle fresque évoquant les transports du vin depuis l’antiquité, la verrerie, les bouchons, l’histoire de Noé. Dans le grand restaurant, où nous attendait (encore) une dégustation, un superbe limonaire.

Un dernier château avant de penser à rentrer, celui de Pravins (production bio), mais la nuit était là, alors ce sera juste une image de la superbe cheminée de la salle de dégustation. Pour les photos du château, ce sera une autre fois.

Retour sous un ciel tantôt bleu, tantôt bien mouillé, nous laissant tout juste deviner les belles couleurs d’automne des feuillages… l’or et les roux s’opposant, dans la traversée de la Corrèze, au vert presque noir des sapins.

Mais dans le Quercy, sous un ciel entre gris et bleu, les arbres s’en donnaient à cœur joie pour bien nous faire admirer leurs couleurs automnales.

Gourmandise, gourmandises… bis

08août15_prunes du jardin_9105

Depuis longtemps, j’ai ouvert un dossier « gourmandises », en prévision d’une page dans ce blog. Gourmandises d’ici et d’ailleurs. Mais voilà, le dossier commence à devenir vraiment énorme, et je pense qu’il me faudra plus d’une page pour vous faire partager mes découvertes ! Je sais, j’avais déjà écrit une page sur les gourmandises, et certaines images se retrouvent peut-être dans les deux… mais… il est certaines choses dont on ne se lasse pas 😉 !

Les gourmandises, c’est le fruit de saison cueilli sur l’arbre, ou présenté sur l’étal d’un producteur du coin…

c’est la vitrine d’un fromager quelque part dans Amsterdam, le petit fromage fermier au hasard de balade, ou la cave d’une ferme quelque part du côté de Saint Nectaire…

c’est la spécialité régionale dégustée au cours d’une fête populaire, ou chez des amis, les soupes islandaises lors d’une halte vers midi dans un petit resto tranquille, le plat cuisiné par un ami de passage à la maison…

c’est la découverte amusante au hasard d’une visite dans un village, ou la table chinoise avec ses multiples plats à partager…

et dans peu ce sera le passage chez nos amis du Beaujolais pour découvrir le « vrai » Beaujolais de l’année, pas celui des immondes fêtes que l’on trouve dans certaines villes et certains pays ( http://www.lejapon.fr/blog/index.php?2012/11/12/1172-beaujolais-nouveau-au-japon-dans-le-onsen-aux-vins-de-hakone-bien-sur ). Non, vraiment, je préfère passer un moment chaleureux dans le caveau de nos amis Monternot, même si je ne bois pas une goutte d’alcool… (mais du jus de raisin non fermenté est toujours prévu pour les non dégustateurs 😉 )

Retour sur images…

10nov14_4420

 

Retour sur ce mois de novembre, un mois entre sourire et tristesse… Le mois commençait pourtant dans la joie, Magali réussissait brillamment sa thèse de médecine, la compagnie de Guillemette donnait son premier spectacle à Toulouse (certes, une petite salle, mais un petit pas hors de nos frontières rurales…),

l’atelier « histoire de l’Art pour les enfants » du mois était complet et plein de couleurs…

Et puis au milieu du mois, le départ de Marie-Claude. Qui nous a tous secoués, arrivant après une belle semaine passée avec elle à Venise en octobre.

Une fois de plus, nous nous sommes retrouvés en famille, avec nos amis aussi, au cimetière de Besançon. Se mêlaient ce jour-là les souvenirs de parents, d’un ami… les mois de novembre de ces dernières années n’ont pas été tendres pour nous. Il est vrai aussi que nous arrivons à un moment de notre vie où nous enlevons davantage d’adresses dans notre carnet que nous n’en ajoutons… les retraités sont peut-être des privilégiés, mais… ils n’ont plus 20 ans, ni 40, et ils ont même plus de 60 ans…

Quelques jours après, nous retrouvions nos amis pour notre traditionnel passage dans le Beaujolais, et là aussi, au milieu des sourires, de la joie de se retrouver, parfois se mêlait de la tristesse, un peu de regret, celui de ne plus pouvoir partager ces moments avec l’un, avec l’autre, partis « ailleurs », si cet ailleurs existe.

Cluny sous le soleil (pour plus de photos sur cette journée, vous pouvez aller sur l’article précédent : Cluny, une balade dans le temps), dégustations dans des caves, soirées spectacles bon enfant dans des salles sans prétention, mais dans une ambiance tellement amicale !

Sur la route du retour à la maison, un beau ciel de fin de mois de novembre, lui aussi partagé entre sourire et tristesse, douceur mélancolique… et, à l’arrivée, les 4 700 kg de bois pour les cheminées à ranger….

et cette fin de journée à Galembrun, toute bleue, promesse de lendemains meilleurs ?ciel du soir_25nov14_4431