Promenade au parc

Promenade au parc

Accompagnement au centre municipal de santé, passage à La Poste (quelle gentille postière nous avons ! vraiment !), et petit tour dans le parc de Launac. Évidemment, je n’avais pas pris mon « vrai » appareil photographique, je ne pensais vraiment pas avoir encore envie de photographier ce magnifique endroit… et bien si ! Magnifiques cèdres, dont celui-ci :

(j’aurais dû reculer encore un peu pour ne pas lui couper la cime…). Au fond, l’orangerie, qu’il est toujours question de restaurer, mais cette fois ça ne saurait tarder parait-il ! Tant mieux. Ce serait dommage que plus rien ne subsiste de ces pierres.

Et la charmante pièce d’eau enserrant une petite île… avec ses lentilles vertes par endroits, et cette touffe de branchages, refuge de ragondins ?

Je n’ai pas pu ? su ? résister au plaisir des effets miroir…

C’est beau, n’est-ce pas ? c’est chez nous ! Enfin, dans notre commune (Launac 31330). A Galembrun, lieu-dit dépendant de la commune de Launac, nous nous contentons d’une jolie mare, bien remplie depuis quelque temps… et si nous n’avons pas de parc, nous profitons de places, grandes et moins grandes, qui accueillent jeux et festivités villageoises (du moins quand la situation le permet… 😦 ). Le hameau compte aussi quelques arbres dits « remarquables » ici et là (du moins quand les propriétaires des terrains ne les abattent pas… 😦 ).

A propos de festivités, comme nous sommes résolument optimistes, nous (les bénévoles de l’association Les Arts au Soleil ! https://assolesartsausoleil.wordpress.com/ ) avons décidé de programmer le 11ème Festival Danses et Musiques Pour Tous cet été, du 12 au 18 juillet. Spectacles pour toutes et tous, des plus petits aux plus grands : musiques et danses venues du Brésil, d’Andalousie, du Hip Hop et Funky Dance, chants, spectacles pour les enfants (mais pas que…), ateliers, stages, village solidaire, marchés gourmand et de créateurs… A suivre ! (on croise les doigts)

Galembrun, le bois, les mares…

Ce vendredi 8 février, grand beau soleil et ciel d’azur, parfait pour reprendre les balades !

Après les pluies de ces derniers jours, et le débordement dans les champs de notre petit Marguestaud, si discret en temps normal, j’ai décidé d’aller voir de près ce que devenait le fond de notre petite vallée/coulée verte. J’avais promis de parler de notre Marguestaud dans la page du groupe #EnFranceAussi, puisque le thème ce mois-ci est celui des « zones humides ».

Et, par la même occasion, j’ai décidé d’aller jusqu’au bois, essayer de retrouver le sentier « en boucle » qui faisait la joie des randonneurs tranquilles, ceux qui partent pour une marche familiale un après-midi de printemps. Je ne doute pas du professionnalisme de l’ONF, mais j’avoue que leur passage dans ce petit bois n’est pas une réussite. Les gros arbres ont tous été abattus, laissant un grand espace tout nu, certains troncs sont encore entassés le long du « chemin des diligences » depuis maintenant 3 ou 4 ans, et ronces et brandes commencent à réoccuper l’espace « nettoyé ».

Il y avait, de ce côté du bois un endroit genre « zone humide ». Disparu… Mais, après ces journées de pluie, un ruisseau serpente au milieu d’un semblant de chemin.

Je ne reconnais plus l’endroit ! Heureusement, le bois n’est pas grand, et on a du mal à se perdre… Quelques glissades dans la boue, j’ai beau chercher, je ne retrouve pas le sentier… Il faudra que je revienne en passant par l’autre côté du bois. En tout cas, cette opération ONF a bien transformé le coin, complètement changé les lieux, j’espère que l’écosystème n’a pas été détruit. Déjà, je pense que je ne retrouverai pas les tapis de pervenches au printemps… et les violettes… enfin, les chevreuils n’ont pas déserté, c’est déjà un point ! (quand je vous parlais de glissades dans la boue…)

J’ai fini par revenir sur le grand chemin, ancien chemin des diligences paraît-il…

En fait, en se promenant autour de Galembrun, on trouve beaucoup de « zones humides », c’est une bonne chose de n’avoir pas comblé ces mares, petites ou moyennes. Les zones humides sont les plus importants réservoirs de biodiversité de la planète. Or, depuis 1900, plus de 64 % des zones humides dans le monde ont été asséchées ou perdues. Merci aux élus locaux et aux particuliers de conserver ces trésors !

Nouvelle balade ensoleillée ce samedi après-midi, mais ce sera sur une autre page !