Londres, 4 – où en suis-je ?

31août_8491Peut-être qu’en reprenant l’ordre chronologique, je vais arriver à la fin de cette semaine londonienne ! Donc, après notre dimanche Royal, et notre visite du lundi matin autour de l’Histoire de Londres (voir : https://bbordasilvand.wordpress.com/2015/10/02/londres-2-musees/ ), nous voici partis en cette fin de matinée, sous une belle bruine, vers l’East End. Premier arrêt à Canary Wharf, dans l’île des chiens… un endroit où il ne faisait pas bon échouer au XIXème siècle… marécages, boues, cadavres entre deux eaux… les romans ne font pas dans la dentelle quand ils décrivent le lieu ! Enfin, entendons-nous, ils s’agissait du sud de cette Isle of Dogs. Car le nord était réservé aux bassins et entrepôts où débarquaient le rhum et le sucre des Antilles britanniques, donc moins sinistre. Aujourd’hui, inutile de trembler de peur et d’imaginer que vous allez vivre des aventures inquiétantes et étonnantes à votre arrivée sur les rives de la Tamise, à Canary Wharf. C’est une ville futuriste qui s’offre à vos yeux : immeubles en verre et acier, ou grandioses dans le style BCBG (anglais), places fleuries, fontaines, quais bordés de petits restaurants (plutôt chics)… quel dommage que la pluie soit de la partie, car au soleil, c’est certainement plus accueillant ! Mais ce jour-là, seul le métro apporte une touche de couleur dans une ambiance plutôt grise.

Amusantes, les statues parlantes… si vous avez un téléphone avec lequel vous pouvez scanner sur ce truc carré à traits noirs, genre code barre vous savez ?152_31août_Canary Wharf_8497

Dommage, le temps n’incitait pas à la balade, et nous voici repartis en direction de Greenwich après la pause repas.

Et, tiens, à propos des repas, non, on ne mange pas mal en Angleterre ou du moins à Londres. D’accord, le « fish and chip » ça fait sourire. Mais nous n’en avons pas trouvé de raté, même dans le petit troquet pas terrible en face des Mews. Et puis il n’y a pas que ça sur les menus. Non, je le redis, nous n’avons pas « mal » mangé dans les pubs, cafés et restaurants où nous nous arrêtions à midi ou pour l’heure du goû-thé. Même que Raymond a trouvé le Pinot Grigio aussi bon qu’à Venise !

Bon, cette mise au point faite, je continue. Greenwich. L’idée était de visiter le Cutty Sark (voir : https://bbordasilvand.wordpress.com/2015/10/02/londres-2-musees/ ), de découvrir cette petite ville, puis d’aller jusqu’à l’Observatoire. Et le fameux méridien. Le parc est magnifique, bien bien vert (ben tiens… of course !), la montée un peu raide, mais nous y arrivons ! Superbe vue sur la ville de Londres, au fond, et sur l’île des Chiens, derrière le musée maritime et le palais, oui oui, même sous la pluie.

Et, en véritable touriste, j’ai mis mon pied sur la ligne supposée du méridien (déception, il semblerait qu’on ait constaté une erreur, et le méridien ne serait pas exactement là où il est indiqué… tant pis.)31août_Greenwitch le méridien_8512Dans le village, un marché sous d’anciennes halles victoriennes, où apparemment on trouve un peu de tout, mais c’est trop tard pour que nous puissions vraiment en juger. Et ce village de Greenwich me paraît bien accueillant, encore une visite à approfondir, une autre fois !

Le lendemain, après la découverte du British Museum ( voir : https://bbordasilvand.wordpress.com/2015/10/02/londres-2-musees/ ), c’est un autre visage de Londres qui nous attend : Camden. Façades délirantes, bazar géant, caverne d’Ali Baba, au choix…. Personnellement, trop de monde, mais c’était bien amusant ce délire architectural ! J’ai surtout apprécié de respirer le long du canal, l’après-midi, après la visite de ce quartier (voir : https://bbordasilvand.wordpress.com/2015/10/04/londres-3-histoires-deau/ ).

Le retour, entre soleil et pluie, apportait un peu de magie aux immeubles…

Restent encore quelques photos, découvertes, surprises, et vous en saurez autant que moi sur cette ville ! A bientôt !

Londres, 3 – histoires d’eau

02sept - Tamise_8605Car il n’y a pas que la Tamise qui traverse Londres, il y a aussi quelques canaux… Dont celui que nous avons pris à Camden, qui passe dans Regent’s Park, et arrive à Little Venice. Une balade fort agréable. Que nous avions prévu de faire en bateau, hélas, notre horaire ne correspondait pas avec celui des diverses compagnies qui proposent la balade. Mais, le soleil était là, alors, nous voilà partis pour quelques miles à pied. Très calme sur une bonne partie du trajet, un peu plus bruyante lorsque nous sommes arrivés au niveau du zoo. Des arbres, un bateau par-ci par-là, de belles maisons… un court moment j’ai pensé à la Brenta…

Et puis nous sommes arrivés sur une ville flottante, pas encore Little Venice, mais des péniches, des bateaux de toute sorte, décorés, vivants, avec petit jardin attenant le long du chemin où nous marchions.

Dommage, des travaux sur le chemin nous ont obligés à retrouver la ville et sa circulation, mais nous avons récupéré malgré tout le canal, pour enfin arriver à Little Venice, ses bateaux, ses jardins…

En fait, on est loin de Venise, et comme je ne connais pas Venice/USA, je ne peux pas dire si ça y ressemble 😉 , mais la promenade vaut vraiment la peine. Bon, d’accord, la pluie nous a rattrapés en chemin, puis le soleil, puis la pluie… nous étions bien à Londres, malgré cette escapade bucolico-aquatique ! Il semble qu’on puisse aussi trouver ce canal du côté d’Islington, mais là, nous n’avons pas eu le temps de le chercher.

Il fallait bien garder une journée pour la grande dame de Londres : la Tamise. 03sept_The Globe_8625

D’autant que les bords en sont particulièrement bien aménagés pour toute une journée si on le souhaite. A pied, en bateau, à nouveau à pied, mais… avec du gris, nous partons pour une journée Tamise. Très intéressant en tout cas. De Waterloo nous sommes allés jusque chez Shakespeare et son théâtre fort bien restauré, le Globe. Tout à fait comme je l’imaginais (l’extérieur en tout cas, une autre fois pour l’intérieur…) en lisant les policiers d’Édouard Marston.

De même les rives de la Tamise… dans la série de l’inspecteur Monk, d’Anne Perry, mystères géorgiens, les quais, les entrepôts, et bien il reste à un endroit un morceau de ces embarcadères où les passeurs faisaient traverser le fleuve.03sept_bord Tamise_8620 Ce qui est certain, c’est que l’ambiance maintenant est beaucoup moins sinistre qu’au XIXème, avec les magasins, une piste pour skate bien taguée, les camions de nourriture rapide (beaucoup de « tubes » Citroën, c’est amusant), les sculptures, les immeubles qui se chevauchent, qui jouent à qui ira le plus haut, qui sera le plus farfelu, tandis que les anciens entrepôts, les maisons de tous âges gardent leur sérénité.

Sur l’eau, c’est un autre aspect de la ville, mais toujours ces immeubles rocambolesques penchés sur les vieilles bâtisses. Tant de ponts, aussi…

dont bien sûr le Tower Bridge, imposant.

Nous avons même rencontré des crocodiles, le galion de Sir Drake, et… des joueurs de pétanque en costard-cravate !

4octobre15_8700

J’ai complètement délaissé l’ordre chronologique, finalement, je ne sais plus très bien comment je vais terminer le récit de ce voyage… ce sera la surprise, sur une prochaine page. En tout cas, aujourd’hui, à Galembrun, le ciel est assorti à cette journée de balade londonienne…

Londres, 2 – musées

Londres sept15_8697Même si vous n’êtes pas un fanatique de visites de musées, il faut avouer qu’à Londres il en est qu’on ne peut absolument pas rater. Si, si, je vous assure. C’est sûr, avec leurs colonisations, leur expansion ici et là pendant de longues années, les Anglais ont rapporté de quoi bien remplir salles et caves de leurs musées… Ne serait-ce que pour le British Museum : la Grèce, et l’Egypte, et l’Inde, et l’Afrique, et je dois en oublier… Se priver de voir de telles œuvres serait vraiment dommage, d’autant plus que l’entrée des grands musées nationaux est gratuite ! Comme nous n’avons pu rester que 6 journées, nous avons dû faire des choix, bien sûr. Un musée, voire deux, par jour, c’est déjà pas mal… Donc aujourd’hui, quelques coups de cœur de nos visites « culturelles ». Vous avez eu droit aux Mews (pas gratuit, faut bien entretenir les dorures…), à la Maison de Haendel (c’est une association qui s’en occupe), à la Leighton House (association là aussi). Mais dès le lundi, au programme du matin : Museum of London. Des trésors tous « made in GB », dans ce grand musée. Entrée libre. L’Histoire de Londres et des Londoniens de la Préhistoire à nos jours. Passionnant. Trop de choses à voir, et c’est sûr, j’en ai manqué quelques unes !

L’après-midi, Greenwich étant au programme, nous avons choisi le Cutty Sark plutôt que les musées navals ou la Maison de la Reine ou l’Observatoire. Il faut dire que, même en partant assez tôt le matin, il est difficile de voir plus de deux musées dans la journée, tellement on trouve de raisons d’être intéressé. L’histoire du Cutty Sark est très bien mise en valeur, même si au premier coup d’œil on est un peu surpris : le navire est entouré d’une gangue acier et vitres, et seuls les mâts dépassent de cette espèce de « cercueil ». Mais dès qu’on entre, c’est fabuleux.

Autre grand musée le British Museum. Incroyable. Bien sûr, parmi les œuvres exposées, tellement sont le résultat de vols officiels que par moment c’en est gênant… on peut aussi se dire que, lorsqu’on sait ce qui peut se passer avec les chefs-d’œuvre antiques au nom d’une religion ou autres vaines raisons dans le monde, au moins, là, elles sont protégées ?

Bien sûr, impossible de tout découvrir ! Mais nous avons passé un long moment à admirer une citole, et les merveilleuses sculptures minutieuses de son manche…

Encore un musée dans un lieu extraordinaire, le Victoria et Albert Museum. Imaginez, 145 salles dans un palais créé pour être un musée (et non pas un palais transformé en musée comme le Louvre par exemple) ! Encore une fois, merci les Colonies, l’Inde surtout en l’occurrence. Mais aussi l’Europe du Moyen Age et de la Renaissance, avec des copies de tout ce qui peut être copié en statues par exemple depuis des siècles ! Et puis tout ce qui fait les Arts Décoratifs, matériaux, techniques, superbement expliqué, montré, exposé. Bien aimé la section spectacle, costumes, dont le tutu de Margot Fonteyn, devant lequel j’ai pensé très fort à mes amies danseuses, tellement fort que je suis sûre qu’elles l’ont vu comme si elles y étaient 😉 .

Dans la cour du musée, les enfants ce jour-là se moquaient bien des merveilles exposées dans les salles, et préféraient le bonheur de patauger sous le soleil…02sept - Victoria Albert Museum_8585 Pas de musée pour notre dernière journée à Londres, les rives de la Tamise en sont un à ciel ouvert (et couvert…), mais je reparlerai plus tard de cette balade. Un petit tour dans la Tate Modern, juste pour voir le Millenium Bridge et la perspective de haut, manque de temps… Donc, beaucoup de visites restent à faire, finalement… et pourtant, nous n’avons pas traîné devant les magasins ! Ah, si, j’oubliais, à propos de magasins, celui qui est à lui seul un musée : Harrods, à voir, du moins pour les rayons alimentation ! (pour les autres, c’est ultra chic mais sans décor aussi spectaculaire, presque banal, sauf les prix !). La poissonnerie, avec son aquarium devant lequel se pavane une pieuvre rose… un délice !

L’escalier principal, de bas en haut, est à lui seul un monument d’excentricité, de folie, de démesure rocambolesque, « abracadabrantesque »…. quant au monument à Lady Di et Doddy…. il faut voir ça (tout en bas de l’escalier) ! Et là aussi, l’entrée est libre… 😉

Londres sept15_8696Par contre, pour ma collection de crayons de musées, enfin commencée pendant ce séjour, chez Harrods, c’était raté.

Londres, 1.

Ouh la… mercredi déjà, et ma promesse de vous raconter « mon » Londres à partir de lundi, pfffuit…, pas tenue !

29août_Portobello Street_8414Mais aujourd’hui, l’après-midi devrait être calme (à moins d’un SOS accompagnement imprévu), et donc je vais commencer. Par le début.

Arrivée vendredi en début d’après-midi. Quelques kilomètres de couloir d’aéroport (nous n’avions pas compris qu’un « tube » pouvait nous faire gagner du temps… la prochaine fois, on saura), et nous voilà dans le métro pour arriver à côté de notre maison pour la semaine. Station « Angel », petite maison douce dans une rue calme, jardinet (chouette, petit déjeuner dehors comme à Galembrun… c’était compter sans le temps londonien 😉 , mais j’ai réussi à gagner deux matins). Tout aussi petit et joliment décoré, d’ailleurs, le jardin du pub voisin.

Bon, d’accord, il y avait plein de marches à grimper pour aller dormir, et en fin de journée, après les balades que Luce nous avait préparées, je sentais que le genou allait un peu rouscailler ! Mais non, tout s’est bien passé, il suffisait de ne pas oublier un truc là-haut le matin… Bon, pensez-vous, ces visites, on y va ? Oui, oui. D’abord, un tour du quartier, Islington (enfin, un petit coin de), histoire de voir où nous avons atterri. C’est vendredi soir, alors les trottoirs devant les pubs sur Exmouth Market débordent, il fait si beau ! Repérage des magasins indispensables, des arrêts de bus.

Et samedi, nous voilà partis. Samedi = marché aux puces de Portobello, of course ! Et Notting Hill dans la foulée. Soleil éclatant. Du monde dans la rue de Portobello, vitrines pittoresques, marché à tout et n’importe quoi, un contrebassiste heureux, deux personnages étonnants…

Nous n’allons pas jusqu’au bout du marché, et nous posons dans un pub,29août_Portobello Street_8427 avant de monter sur Notting Hill… et oui, normal, le nom l’indique, ça monte ! Mais c’est la classe, maisons bien alignées, jardinets cachés derrière les maisons, porches à colonnes (et quelques Porsche), rues propettes, bref, on a du mal à imaginer le quartier ancien, d’ouvriers, aux baraques probablement pas aussi élégantes. Dans l’église « en haut », une série d’explications sur Notting Hill autrefois, un orgue magnifique, et des vitraux intéressants.

Il faut bien redescendre sur terre… pause repas rapide dans un semblant de jardin-cour d’un joli pub, et c’est reparti ! Au menu de l’après-midi, un jardin, pardon : un parc, Holland Park, une maison-musée de peintre, et les rues, un peu au hasard…

29août_vers Holland Park_8432

Nous croisons Saint Vladimir, étonnamment perché à un angle de rue (statue érigée par les Ukrainiens de Londres), et nous promenons dans ce grand parc. Parc à l’anglaise bien sûr ! (mais pas uniquement…)

Lord Holland nous accueille, vieux arbres, petit cours d’eau recouvert de lentilles, les restes du manoir , une partie de jardin « à la française », un petit coin japonisant, fleurs d’été finissant, bassin, bordures. Et des pelouses.

Une belle fresque nous permet de vérifier que l’ambiance de 2015 n’est pas la même que celle qui régnait au XIXème…

Pas très loin, la maison-musée du peintre (voyageur) lord Leighton. Etonnante. Maison victorienne, dans laquelle nous passons de Venise au Caire, céramiques colorées, fontaine dans le hall, mosaïques… hélas, photos interdites (j’ai essayé… raté), mais j’ai encore dans les yeux des images de rêve.

Après ce parc, cette maison, ce quartier plutôt cossu, le retour sur la ville est beaucoup moins romantique, même vu du haut des bus londoniens… d’autant que l’architecture à Londres est complètement farfelue, les maisons élisabéthaines ou victoriennes côtoient sans gêne des immeubles géants colorés ou en verre et acier… Bref, notre petite maison douillette (et Géorgienne) est bien appréciée !

Luce avait prévu un dimanche « royal ». Va pour la royauté ! Nous laissons le bus à Picadilly, et allons tranquillement jusqu’à Trafalgar, avant d’arriver chez les Horse Guards (impassibles devant les hordes de touristes et les manches des « selfies »), puis Big Ben, le Parlement, le Palais de Sa Majesté et ses gardes en bonnets à poils… grilles monumentales, emblèmes incontournables, et une belle sculpture à la Paix devant le bunker de Churchill.

Un long tour dans le superbe Saint James Park, écureuils et oiseaux, grands arbres, verdure… presque le grand calme !

nous évitons la visite du palais, et préférons celle des Mews (les écuries royales). Et bien… franchement, on en a pris plein les mirettes, mais faut vraiment pas avoir peur du ridicule pour parader dans tant de dorures… extravagant, indescriptible !

Pour nous remettre les yeux en place, la maison de Haendel était bienvenue. Plancher qui craque (Haendel es-tu là ?), épinettes et claviers, portraits… le grand homme a vécu là. Et ce petit musée sans prétention m’a beaucoup plu.

Quelques pas dans Bond Street, Mayfair, Soho, et retour à la maison, toujours dans ce méli-mélo architectural de passé, contemporain et… à venir.

Et là, je crois que je vous ai déjà beaucoup inondé-e-s d’images, alors, à demain pour d’autres aventures « made in London » ! (d’autant que le SOS est finalement arrivé…)

Londres.

Souvenirs_8671

« Alors, Londres, c’était bien ? Tu as aimé ? ». Oui, c’était bien, c’était même très bien. Mais quant à savoir si j’aime cette ville… J’hésite encore !

Car j’ai du mal à émerger de cette semaine londonienne, ou plutôt les choses se sont tellement bousculées depuis notre retour que je n’ai pas réussi à « digérer » cette ville, bouillonnante, étonnante, brouillon, bruyante, et je vais peut-être prendre le temps de replonger dans ce séjour pour enfin faire le tri des émotions, des découvertes, de tout ce qui fait un voyage !

Et puis, c’est vrai, il y a tellement de photos, là aussi il faut trier… Alors, c’est décidé, je m’y mets.

Demain, randonnée à Galembrun, la journée sera probablement bien occupée, mais à partir de lundi, promis. En attendant, en voici une ou deux ou trois… emblématiques… pour les guides touristiques, mais qu’il est impensable de « zapper » lorsqu’on est à Londres !

Have a nice week end ! See you too…. ASAP, m’a un jour écrit dans un message Luce, l’amie qui nous a guidés pendant ce séjour. Je sais que vous êtes plus futé-e-s que moi, et que vous saurez ce que cela signifie !

De toute façon : que ce premier dimanche automnal soit tout beau et ensoleillé !

Je reviens dans un moment !

Décidément, le temps court plus vite que moi… (ce qui n’est pas difficile, d’ailleurs, puisque je ne suis plus vraiment capable de courir 😉 !).

Retour de Londres vendredi soir, même pas le temps de poser la valise, une réunion commençait. Puis les forums des associations. Puis les courses à faire. Mais j’ai pratiquement fini de trier les photos de cette semaine dans une ville surexcitée, fantastique, étonnante, déroutante. Ce sera l’occasion d’autres pages à venir ! Juste quelques « extraits » pour patienter…

Et aussi ces quelques fleurs du jardin, photographiées à la tombée de la nuit, le jour de notre retour : la hampe du yucca avait attendu notre retour pour s’épanouir, les petites roses si charmantes refleurissent, et les soleils n’ont jamais été aussi beaux…

Dans deux jours, re-départ. Pour La Courneuve, cette fois, et LA fête à ne pas manquer pour se retrouver au milieu de la fraternité, de la solidarité, du partage, de l’Humain.

Après, je pose mes valises jusqu’en… octobre ? novembre ? on verra.

Bonne soirée, et à bientôt !