Dimanche à Saint Clar

Dimanche à Saint Clar

Vernissage, ce dimanche 5 mai, de l’exposition « Reflets » de Guillemette. On aime bien ce village du Gers, et le vernissage était une belle occasion d’aller y faire un tour. C’était, en plus, un dimanche de vide-greniers. Et de soleil, un peu ennuagé, mais avec de belles trouées de ciel bleu.

La médiathèque qui accueille l’expo est installée dans un beau bâtiment, le palais de l’évêque devenu l’ancien presbytère, avant d’être transformé en médiathèque en 2013.

Dehors, sous un petit vent frisquet, dans toutes les rues pavées, les places, les greniers s’étaient donc vidés, et les vieilleries s’étaient installées. Vêtements, bien sûr, mais aussi toute une ancienne quincaillerie (j’imaginais le temps passé à tout installer… et ranger !), marché aux fleurs sous la halle, vaisselle devant les « couverts ». Et la belle pierre blanche des maisons.

Au pied de l’église aussi, quelques vieilleries. Et les hirondelles, enfin de retour, ont retrouvé leurs nids, installés juste au milieu des arcs sur la façade, allant et venant, pas du tout gênées par les cris, la musique, les étalages et la foule.

Finalement, il faisait un peu frais, et nous avons écourté la balade… en passant tout de même par la vieille église transformée en lieu culturel, le jardin des 4 saisons…

Et nous avons repris la route du retour. Le Gers en magnifique en ce moment, oh non pardon, le Gers est toujours magnifique… et je me suis promis de m’arrêter une prochaine fois dans un ou deux petits villages sur notre chemin, particulièrement celui de Tournecoupe.


Vide-greniers… ?

8mai2015-Galembrun_5906

Aujourd’hui, pour le hameau de Galembrun, c’était le vide-greniers. Comme tous les 8 mai, d’ailleurs.

Hélas… dès 6h30, coups de tonnerre et grondements, suivis d’une grosse pluie et de grêlons… de quoi décourager les fanatiques de ce genre d’évènement ! Mais le calme est vite revenu (chez nous, car dans un ou deux villages voisins la pluie a été nettement plus copieuse), et les participants ont pu s’installer, boire un café, papoter entre connaissances. Car il y a des « professionnels » des vide-greniers, qui gardent d’un village à l’autre, d’un dimanche à un vendredi puis à nouveau un dimanche à l’autre, leur remorque bien rangée dans le garage, prête à redémarrer ! Et certains de ces « aficionados » se suivent, demandent à être placés à côté l’un de l’autre, partagent leur repas de midi… Galembrun n’est pas grand, et, oui, certains des inscrits ont eu peur de la pluie (ils ne savent pas que nous jouissons d’un micro-climat !), mais tout de même la place était très correctement remplie.

Les visiteurs ont pu trouver chaussure à leur pied, verreries, appareils photos, clés de 12 et autres dimensions, peluches de toutes sortes, clubs de golf très chics, cuivres rutilants au soleil (car il a fait un beau soleil), regarnir leurs bibliothèques, refaire à fond leur garde-robe…. et parfois se demander à quoi peut bien servir le bazar en vrac dans les cagettes 😉 !

Il est des vide-greniers qui me donnent un peu le cafard, mais je crois qu’à Galembrun j’ai toujours fini la journée en souriant, allez savoir pourquoi… l’ambiance bon enfant, le lieu avec sa grande place toute verte, magique presque…8mai15-Galembrun_5909

Je n’ai plus rien dans mon grenier depuis longtemps, mais en cherchant bien, pour le 8 mai 2016, je vais bien encore trouver une ou deux petites choses pour aller bavarder sur la place des Acacias !

ah… les vide-greniers…

Chez nous, dans notre hameau, c’est chaque année le 8 mai. Et quelques jours avant cette date, en général, dans la maison, c’est un peu le bazar. Surtout du côté de la Mathusine Junior, quand les pitchounes doivent faire le tri dans ce qu’elles vont essayer de vendre, ou ce dont non décidément non elles ne veulent pas se séparer… Au village dont le hameau de Galembrun dépend, c’est le jeudi de l’Ascension. Le grand et magnifique parc de Launac devient alors le temple de la « foirfouille » ! Si, au tout début de ce genre d’activité, on arrivait à faire quelques belles trouvailles, il faut reconnaître que ce n’est plus tout à fait pareil… « ça, c’était avant »… Car on y rencontre vraiment le meilleur et le pire !  Les « vendeurs » se plaignent de ne pas vendre, les acheteurs se plaignent que c’est trop cher, mais j’en connais qui, dès la belle saison (ou la supposée belle saison…), ne manqueraient pour rien au monde un vide-greniers, et gardent d’un dimanche à l’autre leur remorque prête dans un coin du garage !

Un ami appelait ça « la foire à la pezouille », jolie expression régionale. Car il faut avouer qu’on y trouve vraiment tout et n’importe quoi, porte-clefs et phares de voitures, poupées et poupons, vêtements et chaussures, vieux journaux pour nostalgiques, collections diverses qui ont quitté leurs étagères, vaches, chouettes, boîtes en fer (j’ai même vu une boîte, vide bien sûr, de café dont je tairai la marque, vendue 1 €… faut le faire !), peluches et doudous, pneus, services de table « anciens », ferrailles de toute sorte… nous avons vu aujourd’hui, au milieu de toute cette farfouille, deux anciennes et belles clarinettes vraiment magnifiques. Mais nous n’avons pas osé en demander le prix…Launac 29mai14_2641

Pourtant, malgré le soleil, malgré les amis, les connaissances rencontrées pendant cette balade, malgré les sourires, quelque chose me gêne lors des vide-greniers. Certes, il y a le plaisir de faire une jolie découverte parfois, la possibilité de s’habiller ou d’habiller les enfants à bon prix, la joie pour les plus jeunes de pouvoir s’offrir des jouets sans casser leur tire-lire. Certes, certains deviennent des professionnels des vide-greniers en achetant pour revendre, et tous ne le font pas par nécessité ni besoin. Mais devant ce déballage de vies exposées aux yeux de tous, je ressens parfois un peu de tristesse…

Au jardin, 4…

Enfin, enfin, le jardin se réveille… Parmi tout le vert, voici que le cerisier rougit, les roses dévoilent leurs pétales, préparent leur sortie, les iris bleutés vont bientôt laisser la place aux dorés, ma belle de Shanghai, pivoine rapportée il y a plus de douze ans, se décide à ouvrir son cœur (une seule fleur par an depuis 3 ans !!!, un éclair rose indien au milieu du vert de mes herbes folles), le lilas ne nous gâte pas beaucoup cette année, mais les bourdonnants de toute taille se bousculent autour de la fausse lavande ? lavande papillon ? bref, de cette magnifique plante mauve vif qui refleurit courageusement chaque année !

Belle fin de semaine à vous !

festival Oingt_2405Et si vous passez pas loin de Galembrun (31330 Launac, entre Grenade sur Garonne et Cadours), le 8 mai, venez nous rendre visite, c’est le vide-greniers ( http://www.animation-galembrun.com/ ), il va faire beau, et vous pourrez chanter avec « les manivelles Cathares » et leur orgue de Barbarie…