ah… les vide-greniers…

Chez nous, dans notre hameau, c’est chaque année le 8 mai. Et quelques jours avant cette date, en général, dans la maison, c’est un peu le bazar. Surtout du côté de la Mathusine Junior, quand les pitchounes doivent faire le tri dans ce qu’elles vont essayer de vendre, ou ce dont non décidément non elles ne veulent pas se séparer… Au village dont le hameau de Galembrun dépend, c’est le jeudi de l’Ascension. Le grand et magnifique parc de Launac devient alors le temple de la « foirfouille » ! Si, au tout début de ce genre d’activité, on arrivait à faire quelques belles trouvailles, il faut reconnaître que ce n’est plus tout à fait pareil… « ça, c’était avant »… Car on y rencontre vraiment le meilleur et le pire !  Les « vendeurs » se plaignent de ne pas vendre, les acheteurs se plaignent que c’est trop cher, mais j’en connais qui, dès la belle saison (ou la supposée belle saison…), ne manqueraient pour rien au monde un vide-greniers, et gardent d’un dimanche à l’autre leur remorque prête dans un coin du garage !

Un ami appelait ça « la foire à la pezouille », jolie expression régionale. Car il faut avouer qu’on y trouve vraiment tout et n’importe quoi, porte-clefs et phares de voitures, poupées et poupons, vêtements et chaussures, vieux journaux pour nostalgiques, collections diverses qui ont quitté leurs étagères, vaches, chouettes, boîtes en fer (j’ai même vu une boîte, vide bien sûr, de café dont je tairai la marque, vendue 1 €… faut le faire !), peluches et doudous, pneus, services de table « anciens », ferrailles de toute sorte… nous avons vu aujourd’hui, au milieu de toute cette farfouille, deux anciennes et belles clarinettes vraiment magnifiques. Mais nous n’avons pas osé en demander le prix…Launac 29mai14_2641

Pourtant, malgré le soleil, malgré les amis, les connaissances rencontrées pendant cette balade, malgré les sourires, quelque chose me gêne lors des vide-greniers. Certes, il y a le plaisir de faire une jolie découverte parfois, la possibilité de s’habiller ou d’habiller les enfants à bon prix, la joie pour les plus jeunes de pouvoir s’offrir des jouets sans casser leur tire-lire. Certes, certains deviennent des professionnels des vide-greniers en achetant pour revendre, et tous ne le font pas par nécessité ni besoin. Mais devant ce déballage de vies exposées aux yeux de tous, je ressens parfois un peu de tristesse…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s