Un (tout p’tit) tour à Auch

Un (tout p’tit) tour à Auch

Samedi dernier, nous sommes parties, Guillemette ( https://uneviedallegresse.wordpress.com/ ) et moi à la découverte d’une boutique dont des amies lui avaient parlé. Auch n’est pas très loin, 50 km, il faisait ni très beau ni mauvais temps, alors, en route ! On en profiterait pour visiter un peu la ville. Finalement, en comptant les 2 x 50 minutes de route + l’heure passée dans la boutique, évidemment, la visite a été assez rapide 😉 ! Bon, d’accord, la ville n’est pas grande, du moins la vieille ville. Mais vu l’heure, la cathédrale fermait (je me souviens de belles stalles sculptées), le Musée des Amériques (petit mais parait-il plein de richesses) aussi… Tant pis, une autre fois, nous prendrons le temps.

Déjà, à l’arrivée, au niveau du Gers (couleur boue…), l’impressionnante cathédrale et l’archevêché s’imposent au regard.

Et oui, ensuite, il faut grimper… pour passer de la ville basse à la ville haute. Comme souvent, la vieille ville se situe dans la ville haute ! Et c’est là que se trouve le magasin visé ( Taka’ozé ). Une rue piétonne très agréable, fleurie de jasmins, fleurs de la passion, hortensias, d’où partent de petites ruelles, les pousterles, ces étroites ruelles en pente qui reliaient les deux villes, la haute et la basse. D’anciens hôtels, des maisons plus ou moins importantes enchevêtrées autour de la cathédrale, des rues en escaliers…

La cathédrale fermait ses portes quand nous y sommes arrivées. La façade sur la grande et belle place est magnifiquement restaurée, j’ai préféré la « sortie », avec ses sculptures mangées par le temps…

Petite halte thé et glaces sur la « terrasse » d’un chouette café BD, librairie dans laquelle on a envie de s’attarder !

Une autre librairie dans laquelle je n’ai pas osé entrer, tellement j’avais peur de ne plus en ressortir, dans cette même jolie rue (la rue Dessoles), proposait une affiche sympa :

Nous sommes redescendues vers le Gers par une de ces pousterles, et là aussi, de belles maisons en pierre, d’autres bien cachées derrière de grands portails anciens, une halle aux herbes, quelques façades anciennes.

Bien sûr, à Auch, il ne faut pas manquer le fameux escalier monumental, avec statue de d’Artagnan incorporée… mais franchement, je n’avais pas envie de descendre les 368 marches… ni d’ailleurs les monter, alors nous sommes allées à sa rencontre par les ruelles, et je me suis contentée de photographier Guillemette en « pose touriste » chère à la famille 😉 sur une partie de l’escalier, avec le mousquetaire tout au fond…

Un dernier coup d’œil sur la cathédrale, la tour de l’archevêché, avant de retraverser le Gers, et reprendre la route vers Galembrun.

Sur l’autre rive, nous avons craqué devant cette boutique, et l’avons mitraillée, nous rappelant quelques vieux souvenirs… vitrine fantastique, et enseigne Kodak…

Voilà, la visite est terminée, j’espère la refaire plus en détail un prochain jour… Sur la route du retour, effets de nuages sur les collines du Gers, par la vitre entrouverte.

Automne, J1

Oui, je suis un peu en retard… car nous voici déjà au 3ème jour de cette belle saison. Grand soleil, ciel bleu et jolie fraîcheur le matin ! Je continue mes petits-déjeuners dans mon coin de terrasse, mais avec un châle sur les épaules 😉 . Or donc…. ce premier jour d’automne 2018, la journée promettait d’être bien occupée : un tour au Castéra après le marché, un concert de musique baroque l’après-midi à Toulouse.

A Galembrun c’était une matinée Trail, mais autant j’aime marcher à mon allure tranquille, autant je fuis les gros rassemblements de marcheurs et compétiteurs. Donc, Le Castéra pour commencer. J’étais déjà passée dans ce village… ou du moins « devant » le village, mais n’y étais jamais entrée. Magnifique vue sur le Gers, avec tout au fond les Pyrénées se confondant avec le ciel dans une douceur bleutée (si si, regardez bien !)

Agréable découverte de ce petit village : un hôtel pour insectes à l’entrée, des maisons à colombages, beaucoup de fleurs, quelques belles portes anciennes… Comme nous devions revenir à Galembrun, nous n’avons pas pu tester le restaurant, mais sa terrasse était bien accueillante ! Comme, d’ailleurs, les exposants de cette Journée de Bien-Être !

Départ pour Toulouse assez tôt : la chapelle des Carmélites se situant dans une petite rue du centre de Toulouse, avec de plus des travaux autour de Saint Sernin (grrrr, ils ont détruit des dizaines d’arbres autour de l’église), bref, nous avons compté large pour ne pas avoir à courir ! Du coup, nous sommes tombés nez à nez (ou pas loin) avec… ça :

(on attend donc le retour de Jeanne et sa monture…). En route vers la chapelle.

Et nous y voilà ! Surtout, si vous passez à Toulouse, ne manquez pas cette découverte :

« Musique en dialogue aux Carmélites », tout est dit ! Entremêler textes et musique, quelle belle idée ! Ce jour-là, c’était l’histoire de la rencontre entre le Maître Buxtehude, grande star de l’époque, et Jean-Sébastien Bach, jeune débutant. Gilles Cantagrel pour le dialogue, cantates de Bach et Buxtehude pour la musique, l’orchestre « Les Passions » et quatre chanteurs solistes pour l’interprétation, un moment lumineux pour ce premier jour d’automne (je n’ai pas fait de photo pendant le concert, mais merci  @Jean-Jacques Ader de me laisser partager quelques unes des siennes)

Et nous avons repris le chemin du retour… Saint Sernin, jeux d’ombres en dentelle sur les murs des maisons toulousaines…

Oui, c’est bien l’automne, même si dans la colline en face les arbres sont encore verts : les colchiques, ainsi que ces marguerites jaunes de septembre (et dont nous n’arrivons pas à trouver le nom exact) nous le disent. Bel automne à vous !

Balade du jour

6août15-Lachapelle_7617Il y a parfois des journées qui ressemblent à des bulles de savon, légères, irisées… et au soir desquelles vous êtes tout simplement « bien ». Ce jeudi en faisait partie. Pourtant rien de particulier, une balade vers le Gers, au programme tranquille : des amis, et faire découvrir à Viera, en vacances ici pour quelques jours, le village de Saint Clar et son « Estiv’ail », puis le village de Lachapelle (dont je vous ai déjà parlé il y a un an…), et – décision de dernière minute – la visite de la Maison du Pastel à Lectoure. La vieille maison de Corinne et Philippe était toujours aussi accueillante, avec son jardin en étage, leurs hôtes toujours aussi pleins de gentillesse. « Estiv’ail » n’est pas aussi important que le concours de l’ail de la fin août, mais tout de même, le village était bien vivant, tourin servi par les agriculteurs de Mauroux, producteurs d’ail, de Floc, de charcuteries régionales, un groupe pour animer les rues et le repas sous la halle : les « Kassla Datcha », du Turbo Klezmer selon leur annonce… Comment, vous ne savez pas ce qu’est le tourin ? Alors, il y a le tourin à la tomate, dans les Landes, et là c’était le tourin à l’ail, autrement dit une soupe… ail revenu dans de la graisse de canard, eau, farine, oeuf…

Petites routes tournicotant pour aller vers Lachapelle, dans le Tarn et Garonne. Minuscule village, un vieux château (fermé) au sommet d’une colline, entouré de quelques maisons, et sur le chemin menant à la chapelle, le jardinier topiaire sous son parasol nous attendait… une église comme un théâtre à l’italienne, toute d’or et de balustrades, plafond peint, faux marbre, Sainte Quiterie, quelques touches de bleu pastel…

Bleu qui nous a finalement entrainés jusqu’à Lectoure, à la Maison du Pastel, pour une visite commentée sur le pastel, ou Isatis Tinctoria. Visite toujours aussi intéressante, la boutique est reposante avec tous ses tons de bleus… grandes cuves où un tissu blanc se transforme en bleu sous nos yeux, en quelques minutes, grâce aux feuilles vertes d’une plante à fleurs jaunes… alchimie étonnante…

Mais pour des détails, et si vous n’avez pas l’occasion d’aller jusqu’à Lectoure et l’ancienne tannerie où s’est installée la Maison du Pastel, allez faire un tour sur leur site : http://www.bleu-de-lectoure.com , ou sur leur page Face Book : https://www.facebook.com/pages/Bleu-de-Lectoure/399152196878599 . Et puis, tant qu’à vous donner des sites, celui de Lachapelle : http://www.lachapelle82.fr , car vraiment cet endroit mérite largement un petit détour ! Nous avons ensuite fait un tout petit tour dans Lectoure, ville qui mérite aussi un détour… la maison des clarinettes, la fontaine Diane ou Hountélie, les vieilles maisons en belle pierres blanches, et où même les serpillères chantent le pastel…

Retour par les routes du Gers, bien virevoltantes, champs de tournesols fatigués sous la chaleur, ou moissonnés, parfois déjà labourés.

Et à l’arrivée, quelques brasses pour se rafraîchir ! 8août15_travaux_7644

Car, même pendant les travaux de rénovation de la plage autour de l’eau, la baignade continue…