Anne de Kiev, reine de France

… à Toulouse ! Pourquoi donc ? Tout simplement parce que ces deux villes sont jumelées, car sinon, cette femme assez extraordinaire n’aurait pas grand chose à faire à Toulouse. Même si sa belle-mère était fille d’un comte de Toulouse. 220px-Stamp_of_Ukraine_s210Bref, Anne de Kiev épouse Henri 1er, roi de France, le 19 mai 1051. Il faut dire que ce roi recherchait des alliances pour renforcer le royaume de France, et la fille de Yaroslav le Sage, belle de surcroît, ne pouvait qu’être une bonne garantie ! Ils ont trois garçons, elle devient veuve à 30 ans, brave les mauvaises langues en épousant un comte à la vie un peu mouvementée, élève ses garçons dont le premier devient Philippe 1er, roi de France, et finira sa vie dans un couvent de Senlis qu’elle avait fait construire. Pour davantage de détails : http://www.perspectives-ukrainiennes.org/article-anne-de-kiev-reine-de-france-comtesse-de-valois-119252568.html . La voici donc maintenant Toulousaine, sa statue installée dans une niche à Saint Pierre des Cuisines (au passage, rien à voir avec la cuisine, c’est plutôt une version francisée de Coquinis, petits artisans, en l’occurrence ici ce seraient des pêcheurs).

Et ce mardi 2 octobre 2018 a eu lieu l’inauguration de la statue d’Anne de Kiev à Saint Pierre des Cuisines. Du beau monde, ambassadeur, maires, président de l’association kiévienne (heu… les habitants de Kiev s’appellent comment ?) de la reine Anne, l’association toulousaine Yaroslavna. Six jeunes enfants de Kiev avaient aussi fait le voyage, accompagnés par Viera, notre chère amie de Kiev, promue traductrice (et au dernier moment, c’est dire si elle était concentrée) pour l’occasion !

Et voilà le grand moment :

Ensuite, discours, présentations et congratulations diverses, ont donné lieu à moult photographies. J’en ai fait moi aussi ma part d’ailleurs, mais je ne faisais pas partie des officiels ! (j’avoue, nous étions là surtout pour Viera…)

La chorale Yaroslavna (Yaroslavna étant le nom de l’association de soutien au jumelage Toulouse – Kiev), ou du moins une petite partie, car certain-e-s travaillaient ce mardi-là, ont chanté quelques airs ukrainiens,

et je suppose que ce fut le tour des petits-fours et des discussions autour du buffet, mais nous avons déclaré forfait, et sommes repartis vers notre campagne ! Avec au passage quelques découvertes dans un quartier oscillant entre modernisme et ancienneté… de la Garonne et le pont Saint Pierre aux immeubles en construction (ou déjà présents, à Compans Caffarelli) en passant par Saint Pierre des Chartreux, et les anciennes rues de ce quartier entre Saint Pierre et Arnaud-Bernard.

Et quand vous passerez dans ce coin, n’hésitez pas à aller faire un petit coucou à Anne de Kiev, je crois que ce fut une sacrée bonne femme, en son XIème siècle !023_02oct18_Toulouse-Anne de Kiev

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s