Confinement, 2ème

Confinement, 2ème

Nous revoici donc confinés. Pas très net, d’ailleurs, ce confinement… travail -transports- école-maison, utile… les loisirs ? pas utile. Encore une fois les petits commerces sont oubliés, librairies, boutiques de fringues, de jouets, de déco… mais dans les grandes surfaces les rayons livres, sport, jeux, déco restent ouverts. Quelle triste année cette année 2020 ! Si encore tous les bénéfices que feront ces hypermarchés allaient dans les caisses de… je sais pas… tiens, la santé par exemple ?

Et s’il n’y avait que le confinement. Mais non. L’horreur extrémiste revient, plus forte que jamais. Et nos (ir)responsables de s’agiter, de s’apitoyer… eux qui se courbent devant les chefs des pays finançant ces fous se réclamant d’un Dieu auquel ils ne comprennent rien, eux qui vendent des armes et font des affaires avec ces « chefs »… quelle hypocrisie !

Bon, j’étais partie pour poster quelques photos de ma campagne galembrunoise, et me voilà en train de colérer… pourtant, je sais bien qu’il faut faire la part des choses, celles sur lesquelles on peut agir, celles sur lesquelles on ne peut rien !

Allez, haut les cœurs ! On avance, on respire… reprise des balades 1h/1km de rayon, mais masquée cette fois (du moins je suppose). Penser que j’ai la chance d’être en pleine campagne. En profiter pour regarder… le sentier tracé par je-ne-sais-quel animal… le délicat dessin d’une fleur sauvage… la lumière du soleil au travers d’une feuille tombée dans l’herbe… les pommes oubliées sur le vieux pommier… la monnaie du pape cachée dans la haie… ce paysage quotidien de champs, bois, coteaux, sa lumière…

Et les fins de journées lumineuses, le soleil couchant illuminant les briques… que la nature est belle !

Mon « vendredi fou »

Car c’est ainsi que les Canadiens appellent ce que trop de médias nomment « black friday ». Et avouez que c’est bien plus sympa. Ici, ce vendredi a été plutôt grisailleux, mais avec un beau moment ensoleillé. Et comme j’avais décidé d’en faire un « vendredi vert », me voilà partie pour une balade vers « la plaine » (autrement dit le côté plat du village, côté est). J’en ai rapporté quatre ou cinq nuances de vert… les feuilles de colza vert foncé, les jeunes pousses dans les champs, quelques feuillages encore verts par-ci par-là, le tout sur fond de ciel gris.

Vous l’aurez remarqué, il y a aussi du marron-roux, feuilles ou champs labourés.

Et à ces verts, ces roux, s’ajoute du jaune (à la mode en ce moment…), par petites touches.

Sur la fin de la promenade, un rayon de soleil. J’étais à côté d’un mini bois, j’y suis entrée, la lumière était magnifique.

Au bord du chemin, les figuiers tout nus deviennent d’un beau bleu-gris, et au coin de la route, un dernier flamboiement…

Finalement, ce fut un vendredi plein de couleurs et je n’ai pas regretté de ne pas participer à ce « vendredi fou » ! Vous me direz que, le magasin le plus proche étant la boulangerie du village voisin, je n’ai eu aucun mérite à éviter les dépenses suggérées par le commerce…. 😉